Une radio locale, mais pourquoi faire ?

Antenne d'Oc est une radio ouverte à tous. A tous ceux qui éprouvent le besoin de s'exprimer, de communiquer, qui ont quelque chose à dire et veulent le faire savoir. Les limites de cette ouverture s'arrêtent où commencent l'intolérance, le racisme, la haine, le prosélytisme, le sectarisme et l'endoctrinement.
Antenne d'Oc est un service de communication gratuit, parce que la liberté d'expression n'a pas de prix et que l'accès aux médias ne peut être réservé à ceux qui en auraient les moyens financiers. Le bon sens et le franc parlé ne s'apprennent pas dans les grandes écoles, pas de diplôme pour causer sur nos ondes. Le langage de l'homme des bois n'est pas de langue de bois.
Antenne d'Oc est un espace de rencontres et de débats, du choc des idées jaillissent des étincelles, les échanges et la controverse nous aident à construire notre opinion.

Les médias nationaux nous assènent trop souvent la vérité vraie qu'ils ont fabriquée de toutes pièces dans le seul objectif de nous empêcher de penser. L'information sérieuse est occultée par une nuée de faits divers banaux auxquels on donne une importance exagérée pour nous faire oublier les vrais problèmes de notre société.
Notre radio, qui se veut citoyenne, va donc s'efforcer d'aller chercher des informations que les "grands" médias ne diffusent pas, puis de la soumettre à la réflexion de ses auditeurs.
Ce n'est pas toujours facile, le but n'est pas forcément atteint, mais si l'on en croit les retours de ce qui nous écoutent, par mails, courriers ou téléphone, nous faisons quelque chose de différent des autres. Mais nous vous invitons à nous aider dans cette démarche, à participer, car notre média doit être participatif, n'hésitez pas.
Il est une chose certaine c'est que la tâche est immense, l'éveil de la conscience citoyenne doit commencer dès le plus jeune âge, nous intervenons dans les écoles primaires, collèges et lycées en mettant la radio à la disposition des enseignants et de leurs élèves. Se retrouver de l'autre côté du poste, derrière les micros est une expérience unique pour les jeunes.

Notre radio répond aussi à des demandes de partenaires institutionnels lorsque celles-ci correspondent avec les objectifs qu'elle s'est fixé. Ainsi à la demande de la Ligue de l'Enseignement avons-nous mis en œuvre des ateliers radiophoniques qui sont un outil pédagogique parfaitement adapté à des jeunes qui ont quitté la scolarité, qui font une remise à niveau, et qui aussi ont besoin de reprendre confiance, avant de réintégrer le système scolaire.

La protection de l'environnement ou la lutte contre l'exclusion sont deux parties importantes de la mission qui nous est assignée, mais c'est aussi pour nous une évidente nécessité en regard des demandes des associations locales qui ne trouvent dans les autres médias locaux la place que justifierait l'ampleur de leurs actions.
Les artistes locaux, qu'ils soient peintres, poètes ou musiciens ont aussi beaucoup de difficultés pour se faire connaître, en les accueillant sur notre antenne nous leur offrons un public, celui de nos auditeurs, et donc de recueillir une première critique.
La radio est aussi un moyen de développer un lien social. Alors que les lieux de rencontres disparaissent de nos campagnes, que les individus se retrouvent de plus en plus seuls et isolés, nous créons une relation de proximité. Entendre son voisin parler de ses difficultés ou de ses loisirs est une possibilité offerte de mieux le connaître et peut-être d'avoir envie, ou pas, de sympathiser. De toute façon, de donner la parole aux uns et aux autres ne peut qu'aider à rapprocher les gens par affinités ou centres d'intérêts.
Rompre l'isolement c'est pour certains vital, quand nous allons à la rencontre d'immigrés ou d'exclus sociaux, le simple fait de leur tendre notre micro leur redonne une lueur d'espoir, quelqu'un s'intéresse à eux. Nous savons combien notre démarche est parfois illusoire, la radio ne changera pas le monde, mais en se faisant l'écho du bouillonnement des minorités elle les aident à propager leurs idées.

Concrètement, nous n'avons pas d'argent, nous sommes mal payés, mais nous vivons une aventure qui vaut que l'on lui concède l'abandon de certaines futilités. Nous avons l'avantage de vivre des moments exceptionnels d'échanges, de faire des découvertes, d'avoir des émotions, et la chance que ce soit notre métier.

Notre radio est la votre, prenez-en possession, nous sommes à votre service pour entretenir et faire fonctionner l'outil comme pour vous aider, si besoin, dans votre communication. Mais malgré les apparences, nous sommes aussi en danger, demain la loi peut changer, l'Etat peut nous couper les vivres, voire nous supprimer le droit d'émettre. Si vous tenez à votre radio n'attendez pas, aidez-nous, votre soutien sera la meilleure preuve de notre vitalité.


cahors
occitanie
grand-figeac
grand-cahors
cnra
figeac
Ministere_de_la_culture
radio-arra_fr

Hébergement : Infomaniak
Direction de publication : J.-F. Chaval

site : Barthelemy