Les radios associatives aujourd'hui

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel va définir 5 catégories de radios privées afin d'établir, comme il le doit, les modalités de fonctionnement et d'attribution de fréquences pour chacune d'entre elles. Il y a donc les radios généralistes nationales, catégorie "E", (exemple : Europe 1, RTL…), puis les nationales thématiques, catégorie "D", (ex: Skyrock, Rires et Chansons,…), les radios régionales ou locales membre d'un réseau national, catégorie"C", (ex: RFM,…), les radios locales indépendantes et commerciales, catégorie"B", (ex: Totem, Ménergy,…) et enfin les associatives, catégorie "A".
Cette catégorie "A" est définie ainsi par le CSA : "services de radio associatifs accomplissant une mission de communication sociale de proximité et dont les ressources commerciales provenant de la publicité de marque ou du parrainage sont inférieures à 20 % de leur chiffre d’affaires total."
Dans le Lot, Antenne d'Oc et Décibel Fm sont les 2 seules radios "A".
En France métropolitaine il y a actuellement environ 600 radios "A", réparties de façon très inégale selon les départements.
Ces radios associatives ont eu très tôt pour souci de préserver leur avenir en se groupant en structures fédératives ou en syndicats qui, en 32 ans, ont évolué, certaines ont disparues d'autres se sont développé. De nos jours la principale structure est la Confédération Nationale des Radios Associatives qui regroupe 11 fédérations régionales et 3 fédérations nationales.
En Occitanie, les Radios Associatives Non Commerciales se sont regroupées dans l'Assemblée Régionale des Radios Associatives (ARRA).

Au niveau mondial, une autre structure rassemble les radios associatives (on les dit alors "communautaires"), l'AMARC, Assemblée Mondiale des Associations de Radios Communautaires, avec une section par continent.

Ainsi regrouper, les radios associatives arrivent à mener le combat permanent contre les puissances financières et politiques qui n'aspirent qu'à les voir disparaître. Elles ont pu, du moins en Europe, conserver leur indépendance et leur créativité, mais la lutte est incessante et personne ne peut dire quel sera leur avenir.


figeac
cahors
grand-figeac
cnra
Ministere_de_la_culture
grand-cahors
radio-arra_fr
occitanie

Hébergement : Infomaniak
Direction de publication : J.-F. Chaval

site : Barthelemy