La radio :
des origines à l'avenir

Un peu d'histoire

  • La radio avant 1981

    La radio n'a pas 100 ans, du moins pas encore. Si pendant la guerre de 1914 à 1918 les communications "sans fil" se sont techniquement développées, ce n'est que le 6 novembre 1922 que le premier poste émetteur de radio commença ses émissions régulières à Paris. La station s'appelle "Radiola", l'émetteur appartenant à la SFR est implanté à Levallois-Perret et il émet en Grandes Ondes (1565 m), on peut certes l'écouter sur la région parisienne mais à l'époque seuls quelques initiés possèdent un récepteur, un millier tout au plus. C'est le ministère des Postes (PTT) qui accorde l'autorisation provisoire d'émettre mais il est précisé que la publicité est interdite sur les ondes. La station n'en fera pas mais contournera la difficulté en inventant "les informations subve...
  • Antenne d'Oc

    1989 année du bicentenaire de la Révolution, cette année là, le 22 mars, va naître au Boulvé, petite commune du canton de Montcuq, l'association Multi-Com dont le but est de faire participer ses adhérents au développement et à l'utilisation des Nouvelles Techniques de Communication.A l'époque Internet n'existe pas, les téléphones portables non plus, mais on parle déjà des NTC, l'ordinateur fait une timide apparition dans le monde rural, le minitel s'impose en mêlant le numérique à la téléphonie.Après une grandiose commémoration du bicentenaire, la petite commune s'interroge sur l'utilité d'installer une salle multimédia (c'est la mode du moment), le Thomson TO7 entrera à l'école primaire, mais la révolution en restera là. Par contre dans le Lot, les radios associativ...
  • La naissance des radios libres sur la FM

    Jusqu'à la fin des années 70, sur les récepteurs à lampes comme sur les transistors, on ne peut écouter que France Inter, France Musique et France Culture, et les radios périphériques RTL (Luxembourg), RMC (Monte-Carlo), Europe 1 (Allemagne), Sud-Radio (Andorre), dont les émetteurs sont implantés hors du territoire français, les postes ne reçoivent alors pour la plupart qu'en modulation d'amplitude en GO-PO-OC, la qualité est médiocre. La FM (modulation de fréquence) couvre très mal le territoire et ne diffuse que les 3 chaînes de Radio France et très rares sont les récepteurs adaptés. Mais dans la deuxième partie des années 70, la France découvre les radios pirates. Nous ne parlons pas là de Radio Caroline, mais des radios politisées, contestataires et de lutte comme...
  • En France, il est bien loin le temps des radios "libres" !

    Un cadre législatif étroit, des procédures administratives complexes, un contrôle permanent, un financement étriqué soumis au bon vouloir gouvernemental, un droit d'expression encadré par des instances souveraines ; lecteurs du Lot en Action n'allez pas imaginer que nous soyons des radios libres. Cependant ne nous plaignons pas, nous avons plus de chance que d'autres de par le monde, la France est un pays démocratique et nous sommes le pays d'Europe où il y a le plus de radios en bande FM et le seul où les associatives sont financées par un fonds spécifique.La loi française dit en substance ceci :Les services de radio …édités par une association et accomplissant une mission de communication sociale de proximité, entendue comme le fait de favoriser les échanges entre l...
  • L'évolution de 1981 à nos jours

    Comme l'avait expliqué lors de sa campagne présidentielle F. Mitterrand les radios libres devaient, en 1981, être associatives et ne pas avoir de ressources publicitaires. Un relent sans doute de la loi de 1928 à l'époque des toutes premières radios privées. Mais cela était sans compter sur la pression de lobbies, les grandes sociétés commerciales et les agences de publicité voyaient là une manne qui ne pouvait leur échapper. La volonté du gouvernement de l'époque va rester ferme pendant quelques temps et les contrevenants seront poursuivis en justice, menacés de saisie, mais à vrai dire les procédures resteront sans effet. D'ailleurs durant cette première année aucun texte de loi nouveau n'existe, et les anciens ne conviennent plus. C'est le 29 juillet 1982 que la ...
  • Une radio locale, mais pourquoi faire ?

    Antenne d'Oc est une radio ouverte à tous. A tous ceux qui éprouvent le besoin de s'exprimer, de communiquer, qui ont quelque chose à dire et veulent le faire savoir. Les limites de cette ouverture s'arrêtent où commencent l'intolérance, le racisme, la haine, le prosélytisme, le sectarisme et l'endoctrinement.Antenne d'Oc est un service de communication gratuit, parce que la liberté d'expression n'a pas de prix et que l'accès aux médias ne peut être réservé à ceux qui en auraient les moyens financiers. Le bon sens et le franc parlé ne s'apprennent pas dans les grandes écoles, pas de diplôme pour causer sur nos ondes. Le langage de l'homme des bois n'est pas de langue de bois.Antenne d'Oc est un espace de rencontres et de débats, du choc des idées jaillissent des étinc...
  • Les radios associatives aujourd'hui

    Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel va définir 5 catégories de radios privées afin d'établir, comme il le doit, les modalités de fonctionnement et d'attribution de fréquences pour chacune d'entre elles. Il y a donc les radios généralistes nationales, catégorie "E", (exemple : Europe 1, RTL…), puis les nationales thématiques, catégorie "D", (ex: Skyrock, Rires et Chansons,…), les radios régionales ou locales membre d'un réseau national, catégorie"C", (ex: RFM,…), les radios locales indépendantes et commerciales, catégorie"B", (ex: Totem, Ménergy,…) et enfin les associatives, catégorie "A".Cette catégorie "A" est définie ainsi par le CSA : "services de radio associatifs accomplissant une mission de communication sociale de proximité et dont les ressources commerciales...
  • Et demain la radio numérique !

    Les technologies ne cessent d'évoluer, leur progrès est exponentiel, la miniaturisation fait que de nos jours il y a plus de capacités de calcul et de mémoire dans un iPod qu'il n'y en avait à bord du LEM ou de la fusée Saturne 5, quand les hommes marchèrent sur la lune en 1968.Il en va de même pour la radio. La radio se reçoit et s'écoute de plus en plus sur des "téléphones" portables, sur Internet, sur le satellite. Les récepteurs portables disparaissent, les récepteurs de salon sont remplacés par des "home-studios", les autoradios lisent vos morceaux préférés sur clés MP3. On parle de radio numérique terrestre (DAB) comme on parle de la 4G. La radio numérique existe déjà dans les grandes villes, mais les récepteurs sont rares et encore un peu chers, les auditeurs ...
figeac
arra
grand-figeac
grand-cahors
occitanie
cahors
cnra
Ministere_de_la_culture

Hébergement : Infomaniak
Direction de publication : J.-F. Chaval

site : Barthelemy