UBH - Figures de jadis

Figures de jadis et naguère.
Feuilletant de vieux livres du Passé ressurgissent des figures oubliées.
La Langue d'Oc servie jadis par ses Troubadours, forgeurs de « vers », cansos et trôbas, poèmes qui n'atteignent leur pleine et plus haute expression que modulés sur des mélodies, est à Montcuq illustrée par deux « fabres de la lora plana lenga romana » (FAbrés dé la LOUro pLAno LÊnngo
roumAno, pour tenter de rendre la musicalité de la prononciation).
L'un, Bernat Arnal, 'ou Arnàu pour qui vocalise la consonne finale « L » en « w », au 12ème ou 13ème siècle, chevalier fidèle du Comte de Toulouse son seigneur, l'autre Louis Delzon, fils de paysans de Couvinèns, instruit en Français, Ingénieur de l'Ecole des Ponts, mais en Langue Romane
d'Oc simple et humble escoulàn del grand Mistral, son contemporain, et de Jasmin l'Agenais.
L'un comme l'autre sont témoins de leur temps et des évolutions culturelles et encore plus sociales. Mais ils se révèlent surtout des créateurs, des ouvriers de leur langue, des Forgeurs de la matière en langue de poésie et de poètes, création et créateurs selon le grec cher à Mistral. Bernat Arnal et Louis Delzon, 7 siècles de temps écoulés entre eux, oeuvrent, tels des potiers l'argile, des Fabres (nos FAwrés ou Faures) le métal, pour transmuer les mots de tous les jours en oeuvre affinée et sublimée. Renaissent ainsi les symboles et paroles de la Fin 'Amour, l'Amour Courtès des anciens troubadours, latents mais toujours vivants sous l'écorce de la civilisation paysanne d'oc aux jours évanouis d'un Vieux Quercy qui fut celui du siècle 19ème ....

François Nardou

Liste des Émissions

grand-figeac
radio-arra_fr
occitanie
figeac
grand-cahors
cnra
Ministere_de_la_culture
cahors

Hébergement : Infomaniak
Direction de publication : J.-F. Chaval

site : Barthelemy