Un Brin d'Histoire - La Chandeleur

Par François Nardou

Chandeleur, l'hiver qui passe ou reprend vigueur.

L'occitan plus pragmatiste affirme que « Quàn nôstra dômna la Candelheyra se solelha, mentre quarante jorns crama la seua lenha » ce qui doit se prononcer : »Kànn nôstro dônno la Candélyéyro se soulélyo, méntré karànto tsours cràmo la séwo lényo »

Autrement dit: « Beau temps chaud pour la Chandeleur nous vaut 40 jours d'hiver de plus. » Ces exercices langagiers sont nécessaires à qui veut pénétrer les secrets mystères des rites de février.

Les pays d'Oc, le Quercy (Càrci en oc) ont toujours senti que février les introduisait en un temps critique de l'année et qu'il convenait de s'en prémunir par des pratiques de liturgie chrétienne et familiale à la fois, mettant en valeur le rôle de la mère de famille comme protectrice de l'Oustal, la Maison-Famille.

C'est le temps des liturgies funéraires de février, réminiscences ou survivances en pays de Lauzerte et Montcuq des rites romains antiques ici étrangement perpétués.

Caresme et Carnaval, Mardi-Gras et Mercredi des Cendres. Gros repas et abstinences, crêpes et pescatsous, mourtayrols et coques, sont autant de façon d'affronter, sous l'égide de l'église et des confréries paroissiales, la fin de l'hiver et le passage vers le « bel témps dé Pascour », beau temps de Pâques et le renouveau de la nature au printemps.

Liste des Émissions

cahors
cnra
grand-cahors
radio-arra_fr
occitanie
Ministere_de_la_culture
grand-figeac
figeac

Hébergement : Infomaniak
Direction de publication : J.-F. Chaval

site : Barthelemy